Archives de catégorie : St Gervais

Acheter sur plan dans les Alpes

Acheter un appartement, un chalet ou une maison en vente en l’état futur d’achèvement (VÉFA), c’est-à-dire « sur plan », comporte de nombreux avantages. Quand j’ai commencé à travailler comme agent immobilier il y a 15 ans, je pensais qu’acheter sur plan revenait moins cher qu’acquérir un bien déjà visible. Je me basais avant tout sur le risque et le temps d’attente. J’avais tort !

L’acquisition d’un bien flambant neuf s’accompagne généralement d’un léger surcoût. Comparez cela à l’achat d’une nouvelle voiture. Vous pouvez spécifier toutes les options pour qu’elles soient à votre goût dès le départ ; il se peut que vous attendiez la livraison quelques mois, mais vous serez la première ou le premier à la conduire.

new build property in St Gervais

Appartements Clos du Savoy – voir le lien en fin d’article pour de l’information.

 

J’ai recensé les avantages ci-dessous :

  • Paiement par étapes, étalé pendant la construction.
  • Frais de notaire et droits de mutation réduits (2,5 % contre 8 % environ pour les biens autres qu’en VÉFA).
  • Coûts de fonctionnement considérablement réduits des bâtiments récents en raison de l’éco-législation désormais en vigueur en France.
  • Possibilité de personnaliser les spécifications.
  • Options, telles que l’achat d’une place de stationnement ou d’un garage supplémentaires, fréquemment offertes.
  • Législation française régissant la VÉFA, qui en fait l’un des régimes d’achat immobilier les plus sûrs qui soient.

Voici maintenant les inconvénients :

  • Délai d’au moins un an (compter parfois jusqu’à deux ans) avant de prendre possession des lieux.
  • Impossibilité de juger de la qualité du produit fini. Demandez toujours à voir un projet immobilier réalisé par le même promoteur pour avoir le cœur net.

Off plan apartment near Annecy

Appartements La Bastide sur les rives du lac d’Annecy – voir le lien en fin d’article pour de l’information.

 

VÉFA (vente en l’état futur d’achèvement)

Il s’agit du contrat qui précise ce que le programme immobilier offrira, ainsi que les spécifications (dimensions, tolérances du bâtiment, etc.), les dates de livraison, l’échéancier des versements et les possibilités d’annulation du contrat. Tout ceci est bien expliqué dans le document suivant :

http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F2963.xhtml

J’ai déjà rédigé un article sur le sujet plus général de l’acquisition d’un bien immobilier dans les Alpes. Cet article est toujours consultable :

http://blog.alpine-property.com/2014/03/31/how-to-buy-your-alpine-property/

Obtenir un prêt pour un bien immobilier en VÉFA ne pose aucun problème particulier. Cela donne même une garantie supplémentaire. En effet, l’organisation prêteuse va vouloir vérifier que le promoteur mène le projet dans les règles. Elle lui demandera de prouver qu’il a prévu toutes les garanties et assurances. Le plus important est la garantie financière d’achèvement (GFA) : il s’agit d’une politique d’assurance qui fait en sorte que le projet soit achevé si le promoteur traverse des difficultés financières et s’avère incapable de terminer le travail. Parmi les petits promoteurs, certains pourraient essayer d’éviter ces garanties. Surtout si elles ne sont pas exigées par la loi. Par conséquent, si la banque refuse une demande de financement à cause du projet immobilier, vous devriez lui demander pourquoi.

Enfin, préparez-vous à des retards. Les intempéries seront probablement pointées du doigt… Ne prenez pas d’engagements financiers en fonction de la date de livraison annoncée. Par exemple, ne présumez pas que vous aurez un flux de location ou des vacances réservées dans l’appartement à cette date. Mais si vous recevez effectivement les clefs de votre appartement au moment escompté, vous pourrez fêter cela !

Vous trouverez davantage de renseignements sur le complexe d’appartements Clos du Savoy à Saint-Gervais ici :

https://www.alpine-property.com/saint-gervais-les-bains/appt-clos-du-savoy-group-4/2662

Pour finir en beauté, le lien suivant vous mènera à des détails sur les biens immobiliers que nous avons à vendre près du lac d’Annecy (notamment les appartements La Bastide) :

https://www.alpine-property.com/location/lac-annecy

 

Le Clos du Savoy à Saint-Gervais

Le Clos du Savoy est un complexe immobilier d’appartements neufs, qui sont sur le marché depuis août 2015 seulement. Il est exceptionnellement situé, en face des remontées mécaniques et en plein cœur de Saint-Gervais. Quarante appartements comptant une à quatre chambres, tous avec terrasse ou balcon, à deux pas des pistes de ski et du centre-ville, sont offerts à la vente dans les deux résidences du complexe. Le Clos du Savoy a été dessiné pour s’intégrer harmonieusement à l’architecture traditionnelle de Saint‑Gervais, ce qui n’empêche pas les appartements d’allier grand confort et haute performance écologique.

blogue 1

Les appartements sont classés dans cinq catégories :

Le groupe 5 – à partir de 105 000 € , qui comprend les studios d’environ 29 m², soit les appartements no A1 à A6.

Une description complète est fournie sur notre site Web à l’adresse suivante :

https://www.alpine-property.fr/saint-gervais-les-bains/appt-clos-du-savoy-group-5/2663

Le groupe 1 – à partir de 185 000 € : appartements T2+CM (une chambre et un coin‑montagne) d’environ 37 m², soit les appartements no A15, 16, 25, 26 et B11, 12, 16, 21, 22 .

https://www.alpine-property.fr/saint-gervais-les-bains/appt-clos-du-savoy-group-1/2657

Le groupe 2 – à partir de 220 000 € : appartements T2+CM (une chambre et un coin‑montagne) d’environ 50 m², soit les appartements no A32, 35, 11, 21 et B26, 33, 35.

https://www.alpine-property.fr/saint-gervais-les-bains/appt-clos-du-savoy-group-2/2660

Le groupe 3 – à partir de 340 000 € : appartements T3+CM (2 chambres et un coin‑montagne) d’environ 66 m², soit les appartements no A12, 13, 22, 23, 31, 34 et B14, 15, 24, 25, 31, 34.

https://www.alpine-property.fr/saint-gervais-les-bains/appt-clos-du-savoy-group-3/2661

Le groupe 4 – à partir de 440 000 € : appartements T4+CM (3 chambres et un coin‑montagne) d’environ 82 m², soit les appartements no A14, 24, 33 et B13, 23, 32.

https://www.alpine-property.fr/saint-gervais-les-bains/appt-clos-du-savoy-group-4/2662

Il est possible de faire installer un poêle à bois dans tous les appartements.

Les cuisines sont équipées d’un four à micro-ondes, d’un lave-vaisselle, d’une hotte aspirante, d’une table de cuisson vitrocéramique et d’un réfrigérateur-congélateur. Les salles d’eau auront quant à elles des radiateurs sèche-serviettes et des meubles‑lavabos avec dessus marbré.

Pour ce qui est du rangement, une remise (cave) avec casier à skis est prévue. Un ascenseur dessert tous les étages.

Le système de chauffage retenu est le plus efficace à l’heure actuelle : une pompe à chaleur aérothermique chauffera par le sol et climatisera l’ensemble du bâtiment, mais des compteurs relèveront la consommation d’électricité et d’eau chaude de chaque appartement pour une facturation individuelle. Les normes de construction écologique appliquées respectent la réglementation thermique 2012 (RT2012). Cela signifie que la consommation d’énergie des bâtiments est faible, avec des émissions de CO2 et des frais courants réduits respectivement de 61 % et de 28 % par rapport à une habitation standard.

Le chantier devrait s’achever en 2017, ce qui laisse amplement le temps de personnaliser les intérieurs, du choix du revêtement de sol à celui du carrelage, en passant par des modifications mineures de l’agencement. Par défaut, le sol sera fini avec des carreaux résistants dans les pièces communes et du parquet stratifié dans les chambres à coucher.

De plus, il sera possible d’acquérir une place de stationnement extérieur privé (5 000 €), ou des places pour un (15 000 €) ou deux (20 000 €) véhicules dans le stationnement souterrain de la résidence. Ces montants ne sont pas compris dans le prix des appartements.

S’agissant de constructions neuves, les appartements bénéficieront de frais de notaire réduits à 2,5 %.

L’architecte a fait réaliser cette vidéo :

 

Voici la maquette 3D du complexe en été :

blog 3

La maquette 3D du complexe en hiver :

blog 2

Et la vue réelle depuis le terrain du projet :

blog 4

Voici la liste complète des prix pour la résidence A :

Put in all adverts1

Enfin, la liste complète des prix pour la résidence B :

Put in all adverts2

Nouveauté à Saint-Gervais

La Folie Douce, une nouvelle ambiance pour Saint-Gervais

À l’approche de l’hiver, quelques nouveautés sont annoncées à Saint-Gervais pour cette saison. L’an dernier, les télécabines ont été remplacées entre le village et Le Bettex. Cette année, le télésiège du Mont Joux a été modernisé au profit d’un nouveau modèle plus rapide à 6 places : une initiative qui sera particulièrement appréciée au plus fort de la saison, lorsque les skieurs affluent en masse.

L’ancien restaurant Espace Mont Joux posté à l’arrivée du télésiège a été entièrement remanié et rebaptisé La Folie Douce. Si vous êtes déjà allés à Val d’Isère, Val Thorens, Méribel ou L’Alpe d’Huez, vous connaissez peut-être La Folie Douce, un concept lancé il y a plus de 30 ans par Luc Reversade, ancien moniteur de ski. Le premier établissement, créé à Val d’Isère, a vu sa réputation croître et s’étendre à d’autres stations de ski. C’est désormais le lieu emblématique de l’après-ski.

Le moment est maintenant venu pour Saint-Gervais d’accueillir à 2000 m d’altitude, précisément à l’arrivée du nouveau télésiège du Mont Joux, la cinquième Folie Douce qui englobera deux chalets : La Fruitière, brasserie de qualité, et La Petite Cuisine, restaurant self-service plus informel. La composante clé de La Folie Douce est, outre la restauration, l’espace extérieur dédié à la musique et à la fête.

Image utilisée avec l’autorisation de La Folie Douce

Image utilisée avec l’autorisation de La Folie Douce

La Folie Douce programmera des DJ, des concerts et des spectacles de cabaret qui raviront assurément un public jeune, tout en étant apparemment destinés à toutes les classes d’âge. L’idée est de prendre un verre, d’écouter de la musique dans un cadre fabuleux, de danser tout en s’imprégnant à la fois de la beauté des lieux et de l’atmosphère décontractée. Chaque jour, après le déjeuner, La Folie Douce offrira une ambiance animée et festive qui se poursuivra jusqu’à l’heure de fermeture des remontées mécaniques.

Saint-Gervais est traditionnellement considérée comme une station familiale ; Megève, qui est reliée au même domaine skiable, a toujours eu une réputation chic et haut de gamme. Ce nouveau lieu témoigne ainsi d’une ouverture à la diversification et à l’innovation. Cependant, comme pour tout changement, certains habitants et associations de Saint-Gervais ne se montrent guère enthousiastes. Ils redoutent le bruit (potentiellement puissant) que le site pourrait générer et qui, selon eux, menacerait la quiétude des montagnes. Saint-Gervais ayant pour slogan « la montagne à l’état pur », il est raisonnable de se demander si le vacarme de la house music s’accordera avec cette philosophie.

D’autres détracteurs observent que le départ massif de jeunes gens éméchés s’engouffrant, à l’heure de fermeture du télésiège, sur la piste pour débutants (Chateluy) située sur le versant de Saint-Gervais pourrait provoquer des engorgements et multiplier les accidents. Néanmoins, puisque d’autres restaurants ou bars de montagne servent de l’alcool et suivent les mêmes horaires, il n’y a aucune raison que ce ne soit pas le cas ici.

Le maire de Saint-Gervais, Jean-Marc Peillex, a rapidement pris la défense du projet en affirmant que l’établissement se conformerait aux horaires normaux d’ouverture du domaine skiable et à un cadre précis. Il ne voit pas en quoi cela devrait poser problème. Par ailleurs, ce projet créera une quarantaine d’emplois.

Il sera intéressant de voir comment se déroule cette première saison. Nous espérons que La Folie Douce sera un endroit animé avec une atmosphère entraînante, qui permettra aux skieurs de s’amuser pleinement sans répercussions négatives. Cela aidera Saint-Gervais à rester dans le coup et attirer une nouvelle génération de vacanciers plus jeunes – aspect important pour assurer l’avenir de toute station.

Pour le moins, Saint-Gervais montre sa capacité à garder une longueur d’avance. Certaines stations beaucoup plus clinquantes et plus connues, telles que Verbier et Zermatt, ne sont pas près d’accueillir une Folie Douce dans les prochaines années.

La Folie Douce de Saint-Gervais ouvrira ses portes le 20 décembre 2014 lors du coup d’envoi de la saison.

Rapport sur le marché immobilier à Saint-Gervais

Sarah Watts couvre Les Contamines pour nous, mais elle connaît également bien Saint-Gervais. Elle vient de rédiger cette analyse du marché pour un client.

Les prix sont généralement stables à Saint-Gervais depuis 2008. Aujourd’hui, le prix affiché correspond rarement au prix définitif. Ainsi, si vous voyez une offre qui vous semble surévaluée, cela est probablement dû à une estimation irréaliste ou à un vendeur hermétique aux conditions actuelles du marché, et il est peu probable que la vente se réalise.

Saint-Gervais en hiver

D’après le site Meilleursagents.com, un appartement à Saint-Gervais coûte globalement entre 2317 €/m² et 4742 €/m², le prix de vente moyen se situant autour de 3493 €/m². Ces chiffres me semblent déconnectés de la réalité. Un bien neuf ou en bon état à proximité de la remontée mécanique atteint facilement 4900 €/m², voire plus pour des constructions neuves de bonne qualité.

Un beau chalet se négocie aux alentours de 5500-6000 €/m². Les prix dépendent fortement de la qualité des finitions. On trouve sur le marché de nombreux biens d’aspect plutôt « défraîchi » selon les standards actuels.

Nous avons actuellement trois actes de vente en cours de signature à Saint-Gervais. Les prix convenus se sont avérés inférieurs de 2 % à 10 % aux prix vendeurs. Un quatrième bien a reçu une offre au prix vendeur qui vient d’être acceptée cette semaine.

Si vous recherchez un appartement de trois ou quatre chambres, prévoyez un budget de 350-450 k€. Comptez 650-750 k€ pour un chalet en bon état et environ 500 k€ s’il a besoin d’être rafraîchi.

Les prix immobiliers varient considérablement selon la proximité des pistes (ou, tout au moins, du trajet de la navette), l’ensoleillement, l’espace extérieur et l’état du bien. Les gens sont souvent inquiets à l’idée d’acheter en dehors du centre-ville, craignant que cela ne rende leur bien « inlouable ». Comme je le fais souvent remarquer, à moins de pouvoir marcher avec des chaussures de ski jusqu’à la remontée mécanique (soit probablement sur une distance maximale de 300 m), vous finirez par prendre la voiture et vous garer pour la journée dans le parking de la remontée qui est mis gratuitement à votre disposition. Par conséquent, que vous deviez conduire pendant trois minutes ou six minutes, cela ne fera pas une grande différence.

Personnellement, j’ai loué pendant de nombreuses années passées une habitation située à 3 km du bourg et des pistes, sans que cela constitue un problème. En revanche, la vraie différence résidait dans le jardin. Si vous acquérez un classique appartement de montagne, il se louera bien en hiver, mais pas en été s’il est dépourvu d’un espace extérieur. Certaines personnes recherchent un emplacement proche du centre du village (à nouveau, plus pratique pendant la saison estivale). Le Bettex, par exemple, est apprécié des skieurs en hiver pour sa proximité avec les pistes.

Train à Saint-Gervais

Quasiment tous les propriétaires-bailleurs couvriront les frais de fonctionnement de leur appartement et pourront même réaliser un petit bénéfice. On peut facilement louer pendant 8-10 semaines en hiver et, avec un espace extérieur, environ 4 semaines en été.

Pour avoir une idée des valeurs locatives, vous pouvez consulter le site www.holidayinalps.com qui vous fournira un aperçu des prestations et des prix pratiqués. À titre de référence, un chalet haut de gamme avec cinq chambres pourrait générer un revenu brut supérieur à 35 k€ par an. Un appartement plus modeste avec trois chambres en station de ski rapporterait quelque 15 k€ par an.

Voici quelques suggestions concernant des biens avec trois chambres ou plus :

Appartement Lumen : http://www.alpine-property.com/index.php?page=prop_3_aptlumen

Appartement Crespin : http://www.alpine-property.com/index.php?page=prop_3_aptcrespin

Enfin, je rappelle que des frais de notaire s’appliquent à chaque transaction immobilière, à hauteur de 7 % (chiffre qui augmentera légèrement au cours du deuxième trimestre 2014) pour un logement ancien et 2,5 % pour une construction neuve réalisée par un promoteur.

Le sentiment général est que le marché a franchi un cap et que les prix ne diminueront pas.

Nous venons de dévoiler les appartements La Comtesse sur notre site Web. Ces logements situés au cœur du village de Saint-Gervais bénéficient de frais de notaire réduits à 2,5 %.

Appartement La Comtesse n° 1, 1 chambre, 189 000 €

Appartement La Comtesse n° 2, 3 chambres, 395 000 €

Appartement La Comtesse n° 4, 3 chambres, 415 000 €

Appartement La Comtesse n° 6, 5 chambres, 650 000 €

 

Nouvelles de l’Ultra-Trail du Mont-Blanc

Voici quelques images de l’Ultra-Trail, course de 168 km qui s’est déroulée le week-end dernier dans la zone du mont Blanc.

Les concurrents ont quitté Chamonix vendredi à 16 h 30. Ces photos ont été prises depuis le premier poste de ravitaillement à Saint-Gervais, que les premiers coureurs ont atteint en moins de 2 heures. Les bénévoles, les amis et les familles étaient massés sur les trottoirs pour les encourager, conscients de l’épreuve à la fois mentale et physique qui les attendait : continuer à courir pendant toute la nuit et le jour suivant. Simplement courir.

Après Saint-Gervais, les participants se sont dirigés vers Les Contamines, puis ont franchi le col de Croix de bonhomme pour rejoindre l’Italie et enfin la Suisse, avant de remettre le cap sur Chamonix.

Le Français Xavier THEVENARD a remporté l’épreuve en 20 heures et 34 minutes.

L’une de mes amies qui a participé à la course m’a confié que c’était la chose la plus difficile qu’elle ait jamais réalisé de toute sa vie. Ayant bouclé le parcours en 37 heures et 58 minutes, elle s’est classée 11e de sa catégorie : un exploit sachant qu’elle a commencé à s’entraîner sérieusement à courir il y a seulement quelques années, après la naissance de son deuxième enfant. Lorsque je l’ai vue dimanche après-midi, elle était selon toute attente totalement épuisée en ayant dormi quelques heures à peine après avoir parcouru 168 km et grimpé l’équivalent de deux fois la hauteur du mont Blanc à partir du niveau de la mer.

« Les 10 dernières heures ont été rudes et n’avaient plus rien d’agréable », a-t-elle reconnu alors que je me demandais comment on pouvait prendre un quelconque plaisir dans de telles conditions. Je tire mon chapeau à cette mère active de deux jeunes enfants, pour avoir terminé cet épreuve monumentale et repris son travail à plein temps d’infirmière en cardiologie après une journée de repos !

La prochaine que mes 10 km de jogging me sembleront interminables, je penserai à elle. Bravo à tous ceux qui ont participé à cet événement !

Sur l’un des clichés ci-dessus, on peut voir David Kadunc qui a terminé à la 27e place du classement général en 25 heures et 35 minutes.

Coup de projecteur sur Saint-Gervais

Le célèbre réalisateur Claude Lelouch met la petite ville de Saint-Gervais en vedette dans son dernier film.

Lelouch, qui a déjà remporté deux Oscars ainsi qu’une Palme d’Or à Cannes, compte une cinquantaine de longs-métrages à son actif.

Plusieurs sites aux alentours de notre magnifique mont Blanc ont servi pour le tournage de sa création actuelle, Salaud on t’aime. L’hiver dernier, certaines scènes se sont déroulées au cimetière de Combloux ainsi qu’à Praz-sur-Arly.

Il y a quelques jours, les quatre dernières journées de tournage (sur un total de quarante) étaient concentrées sur Saint Gervais, la station du Tramway du mont Blanc (plus haute ligne de chemin de fer à crémaillère de France), le col de Voza (que le tramway franchit avant d’atteindre le Nid d’aigle et qui forme une partie de l’arête séparant Saint-Gervais/Les Contamines de la vallée de Chamonix) et, pour finir, le centre de Saint-Gervais et l’église.

Le film relate l’histoire d’un reporter-photographe de guerre, Jacques Kaminsky, interprété par la star Johnny Hallyday en personne.

Kaminsky s’est retiré dans les montagnes après une vie entière consacrée à sa carrière, et ce au détriment de ses relations avec ses quatre filles aux drôles de prénoms : Printemps, Été, Automne, Hiver. Il regrette à présent d’avoir tant investi sa vie professionnelle. L’histoire se concentre sur son amitié avec un docteur de Médecins sans frontières, joué par Eddy Mitchell. Concernant les autres détails, le secret reste bien gardé. Toutefois, nous avons au moins une certitude : certaines scènes finales seront filmées dans l’église de Saint-Gervais.

Me trouvant à Saint-Gervais le dernier jour, je suis allé jeter un coup d’œil sur place. Des panneaux avec la photo de Jonny Hallyday étaient placardés autour de l’église (surtout, les gars, n’ayez pas peur d’employer la perceuse pour les fixer aux murs de cet édifice du XVIIe siècle !) et de gros camions techniques étaient stationnés à l’extérieur. Lorsque je suis arrivé sur les lieux, le tournage était en cours à l’intérieur de l’église. Puis les gens sont sortis pour profiter de l’apéritif et du concert organisés sur la place. Un dîner de remerciement a également été préparé pour les figurants recrutés à Saint-Gervais pour interpréter des promeneurs, alpinistes ou touristes dans les différents sites.

Il nous faudra patienter jusqu’en 2014 pour découvrir le film en salles. En attendant, si Johnny a été séduit par Saint-Gervais, on pourra s’attendre à voir les prix de l’immobilier s’envoler en un rien de temps !

Voici quelques photos de l’événement :

Vous pouvez aussi consulter le reportage de TF1 : http://videos.tf1.fr/jt-20h/2013/dernier-jour-de-tournage-avec-claude-lelouch-8240637.html.

Saint-Gervais vous a plu ? Regardez notre dernière merveille : un magnifique chalet entièrement rénové sur une route tranquille, au cœur du village.

La place et l’église mentionnées dans cet article sont à deux pas. Notre avis : une superbe trouvaille !

Pour plus de photos sur la ville et les alentours, cliquer ici : http://www.alpine-property.com/index.php?page=page466&lang=en.

Patrouilles de police au-dessus de Chamonix

Plus haut sommet d’Europe, le mont Blanc (4 810 m) domine les vallées de Chamonix, Saint-Gervais et Les Contamines en France ainsi que celle d’Aoste côté italien. Bien que s’inscrivant très largement à vue d’œil dans le massif de Chamonix, cet illustre mont est administré conjointement par la ville de Saint-Gervais et celle de Courmayeur en Italie, Saint-Gervais s’arrogeant la plus grande part territoriale. C’est pourquoi les décisions concernant la sécurité et l’accès de la montagne incombent au maire de Saint-Gervais (et non de Chamonix, comme on le croit communément), position actuellement occupée par Jean-Marc Peillex.

Depuis la première ascension en 1786 par Paccard et Balmat, dont vous pouvez voir les noms orner les rues de Chamonix comme de Saint-Gervais (place Balmat, avenue Paccard), nombreux sont ceux qui, à l’instar du président américain Roosevelt en 1886, ont tenté d’atteindre son sommet. Aujourd’hui, 20 000 personnes en moyenne chaque année se lancent à sa conquête pendant la saison estivale.

Beaucoup le considèrent relativement facile à escalader, avec quelques voies longues mais sans difficultés techniques pour un public acclimaté et entraîné. Pourtant, le service de sauvetage effectue 12 vols en moyenne pendant les week-ends d’été les plus fréquentés pour secourir des personnes souvent mal équipées ou mal préparées, et les accidents mortels sont fréquents.

Depuis 10 ans, le maire de Saint-Gervais milite pour un meilleur contrôle de la situation. Finalement, le préfet de Haute-Savoie vient d’annoncer que les deux principaux itinéraires menant au sommet, via l’Aiguille du Gouter et les Trois Monts, seront surveillés cette année de juin à septembre par les effectifs de la gendarmerie (PGHM).

Si cette présence policière en haute montagne peut paraître exagérée, elle est surtout destinée à informer et éduquer les grimpeurs sur les meilleures pratiques à tenir, la sécurité en montagne, l’écologie, etc. afin de prévenir les problèmes. Pour cela, les agents vérifieront l’équipement et la condition physique des personnes, et leur fourniront des informations météorologiques pour l’ascension du sommet. Ils seront également impliqués dans la protection environnementale du site en gardant un œil sur les bivouacs illicites (ceux-ci étant autorisés uniquement à la Tête Rousse).

De son côté, Saint-Gervais fournit quatre « ambassadeurs » qui proposeront des informations touristiques. Ils seront postés à la station du Tramway du Mont Blanc qui traverse la ville de Saint-Gervais avant de s’élancer vers le Nid d’Aigle et le refuge de Tête Rousse. Grâce à ces mesures, on espère réduire les accidents et répondre à la fréquentation croissante de la zone.

L’annonce d’une surveillance policière sur la montagne a suscité des réactions mitigées. Certains s’inquiètent de la préservation de ce qui devrait être une activité purement sportive et se demandent si le futur leur réserve « un flic derrière chaque rocher », comme on a pu le lire sur Internet. D’autres considèrent qu’étant donné le nombre de visiteurs dans cette zone, une certaine forme de gestion est nécessaire pour le bien de tous.

Nous vous proposons plusieurs biens disposant des plus belles vues sur le mont Blanc, parmi lesquels : le chalet Tagues, le chalet Grepon, le chalet Champoutant, le chalet Mont Blanc, le chalet Bossons, le chalet Joux et le chalet Chouette. Regardez aussi nos « Vues à tomber par terre » sur Pinterest (http://pinterest.com/alpineproperty/views-to-cry-for/) concernant des lieux passés ou présents.