Analyse du marché suite au COVID, édition de juillet !

This post is also available in: English (Anglais)

Ceci est ma troisième étude du marché depuis le début de la crise sanitaire. Pour l’heure, nous sommes revenus presque à la normale. Les montagnes et les lacs ont été les premiers à avoir leurs restrictions levées (le 11 mai), ensuivit par les cafés, bars, restaurants et hôtels. A leur tour, les piscines, remontées mécaniques et les magasins sont à nouveau ouverts . La frontière avec la Suisse est ouverte depuis le le 15 Juin.

Nous avons suivi le trafic aérien à l’aéroport de Genève. Au plus grave de la crise, seulement une infime poignée de passagers pouvaient voyager. Début juillet, ils étaient environ une centaine. Au moment où j’écris, il y a 100 vols par jour au départ et arrivée de Genève. Néanmoins, cela correspond seulement au tiers du trafic habituel.

J’ai écrit le premier rapport à la mi – avril dernier. vous pouvez le consultez sur ce lien
Coronavirus / COVID-19 et votre propriété dans les Alpes

J ai écrit le deuxième rapport fin mai. Comment le COVID affecte-t-il le prix des propriétés dans les Alpes ? A ce stade, nous étions pris entre deux réalités en contraste. Beaucoup de nos ventes  » en cours », donc pré-covid, ont été impactées en raison d’une réticence de la part des acheteurs craignants pour leur avenir et ne souhaitant pas prendre de risques supplémentaires. Soit, ils ont tenté d’obtenir une réduction sur le prix de vente déjà accepté en amont soit essayé de « casser » la vente. En revanche, nous ressentions une forte demande de la part des nouveaux acheteurs post- COVID. Le nombre de nouvelles demandes étaient revenues à la normale. Dans cette analyse du marché, j ai fourni des données de base avec des faits et des chiffres afin d’essayer d’étayer les ventes impactées par cette crise.


Ce troisième rapport que je fais le 12 juillet est du même acabit. Nous avons pu constater un record en ce qui concerne le nombre de demandes au mois de juin et la tendance se confirme pour le mois de juillet. Nous avons enregistré 16 ventes à la fin mai, ce chiffre a maintenant doublé. Le prix moyen de vente et le prix moyen d’offre d’achat sont restés stables. Les acheteurs francophones dominent le marché à l’heure actuelle. Je parle d’acheteurs Francophones car beaucoup de nos clients sont de nationalité Française mais résident aux Royaume Unis ! Près de 30% de nos ventes pré COVID ont échoué à cause de différents facteurs déjà précités mais ces dernières ont pu rapidement être sauvées grâce à l’intérêt et l’implication de ses nouveaux acheteurs post COVID. Il serait présomptueux de penser que cette bonne nouvelle se retrouve seulement chez Alpine Property. J’ai eu échos des même constations chez d’autres agents immobiliers de la région.

Alors, qu’en il est du futur ? Nous ne pouvons pas relâcher notre vigilance. Pour ma part, j’ai accepté ce confinement strict qui a permis de stopper l’évolution, et de baisser fortement le nombre de cas en France, même si je reste persuadé que le nombre de cas positifs va s’accroître dans les mois à venir. C’est inévitable. Espérons que les nouvelles mesures sanitaires seront suffisantes pour contenir cette épidémie. En tout cas, tant que notre marché immobilier se maintient, une chose est sûre, vivre dans les Alpes ou simplement y passer des vacances est une expérience fantastique, et cela n’est pas prêt de changer. Nous ne pouvons imaginer retourner à un confinement à l’échelle nationale mais à fortiori , nous aurions jamais imaginé devoir être confiner en Mars dernier. Je n’aurai jamais pu imaginer, que malgré ses conditions et restrictions, nous aurions autant de travail à accomplir qu’en temps normal. Dans cette perspective, je ne vois pas comment je pourrai faire des prédictions en ce qui concerne l’avenir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.