Comment acheter un bien immobilier dans les Alpes

This post is also available in: English (Anglais)

Ainsi, vous avez donc décidé de franchir le pas ? Vous souhaitez réaliser une première acquisition immobilière dans les Alpes françaises, mais ne savez pas trop par où commencer. Acheter un bien peut apparaître comme une véritable épreuve, surtout quand on opère à distance. Il faut une bonne dose d’implication et de prospection pour garantir la réussite de votre projet. Voici les trois conseils clés pour rendre le processus aussi indolore que possible.

IMG_0294

Obtenez un accord de principe pour un prêt immobilier

La première chose à faire est de trouver un bon interlocuteur en matière de prêts immobiliers (si, comme la grande majorité des mortels, vous avez besoin d’emprunter) afin qu’il vous confirme le montant que vous seriez en mesure d’emprunter et vous donne un accord de principe. Nous collaborons avec le principal organisme de prêts immobiliers pour les résidents étrangers : n’hésitez pas à nous contacter pour une mise en relation. N’oubliez pas de comptabiliser les frais de notaires et autres frais d’acquisition, soit 8 % du montant de la vente pour les biens de plus de cinq ans (2,5 % pour les constructions neuves).

Adressez-vous à un agent immobilier

Si vous ne connaissez pas bien la région, cherchez une agence solidement implantée au niveau local pour vous accompagner et vous conseiller à tous les niveaux de votre démarche d’acquisition. Ces professionnels pourront vous présenter et vous expliquer de manière exhaustive le marché immobilier, les différents secteurs géographiques et les procédures d’acquisition, afin de vous éviter tout fourvoiement. Pour la Haute-Savoie, vous devez évidemment contacter Alpine Property !

Faites connaissance avec les agents. Après un premier contact, prenez rendez-vous pour effectuer quelques visites en personne. Sur notre site, tous les biens sont localisés sur une carte Google Map. Ce serait tentant d’y faire un saut directement en vous basant sur cette simple information. Votre téléphone en main, vous pourriez arriver par vos propres moyens jusqu’à la porte d’entrée. Mauvaise idée ! Vous vous priveriez alors d’informations précieuses comme : « Ce propriétaire a vraiment besoin de vendre, le prix demandé est de xx euros mais je lui ai parlé hier et il serait prêt à consentir une réduction substantielle », ou encore : « J’aimerais vous montrer ce bien. Il ne figure pas encore sur notre site Web, mais son propriétaire m’a dit qu’il souhaitait le vendre. »

Voyons à présent le processus d’achat. Une fois votre offre acceptée, un compromis de vente (contrat préliminaire établi entre l’acheteur et le vendeur) est rédigé. Cela empêche notamment le vendeur de faire « monter les enchères » entre plusieurs acheteurs potentiels. À ce stade, vous devrez verser un acompte de 10 % auprès du notaire. Compte tenu de cet engagement ferme, vous seriez bien avisé d’inclure des clauses suspensives qui vous permettront de vous rétracter si vous ne parvenez pas à obtenir un crédit immobilier ou si votre demande de permis de construire est refusée. Si l’acheteur ne respecte pas les termes du contrat, il risque de perdre l’acompte versé.

Misez sur le long terme

Une acquisition immobilière dans les Alpes doit être considérée comme un engagement à long terme. Il est recommandé de n’acheter que si vous prévoyez de conserver le bien pendant au moins cinq ans. De par les coûts transactionnels élevés, une revente rapide s’avère rarement rentable. Mieux vaut effectuer quelques vérifications complémentaires si vous envisagez de vous installer dans la région ou simplement de louer votre pied-à-terre pendant une partie de l’année. Renseignez-vous notamment sur le coût de la vie.

Passez en revue un grand nombre de biens dans les Alpes pour être sûr de trouver, au bon endroit, le chalet qui répond à vos attentes et à vos besoins. Si vous le destinez à la location, vérifiez qu’il possède toutes les caractéristiques requises pour optimiser son attractivité locative. Vous trouverez ici un article que j’ai consacré précédemment à la location immobilière. Si vous prévoyez d’occuper votre bien à plein temps, réfléchissez au style de vie que vous entendez mener sur place. Tenez-vous vraiment à habiter au dessus de ce bar bruyant, en hiver, dans le centre-ville ? Ou, en été, dans cette station de haute altitude créée à l’intention des skieurs ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.